Une boursière Vanier étudie les effets de la migration et de la séparation des familles sur les jeunes

Jennifer Shaw, boursière Vanier et doctorante en anthropologie à l'Université Simon-Fraser, étudie la reconfiguration des familles par la migration, en particulier sous l'angle du sentiment d'appartenance et de parenté chez les jeunes.

Elle cherche ainsi à obtenir le point de vue des jeunes pour combler une lacune observée à ce chapitre, de nombreux chercheurs ayant plutôt choisi de se pencher sur les aspects de la migration et du travail qui touchent les adultes au Canada. À l'aide d'entretiens ethnographiques, Jennifer explore la vie familiale de jeunes de la région de Vancouver ayant vécu une longue séparation d'un de ses parents ou des deux. Son projet intégrera des éléments visuels produits par les participants à l'étude, par exemple des photos ou des vidéos. « Ce volet artistique rendra la recherche accessible à un public élargi afin d'inspirer le changement dans les collectivités locales », mentionne Jennifer.

Elle espère que son projet facilitera la compréhension des défis que doivent relever les jeunes qui s'installent dans un nouveau pays. Les connaissances acquises pourront servir à créer des programmes qui aideront les jeunes à s'intégrer à leur nouvelle collectivité. « Il est très important pour moi que ma recherche porte sur les préoccupations de la collectivité et des éventuels participants, et qu'elle contribue à susciter les effets qu'ils souhaitent », ajoute Jennifer.

« La bourse d'études supérieures du Canada Vanier est un véritable honneur pour moi. Elle me donne le temps et les ressources nécessaires pour établir mes liens avec les organismes et les gens afin que ma recherche réponde aux besoins de la collectivité. »
– Jennifer Shaw, boursière Vanier, Université Simon-Fraser

Date de modification :