Un boursier Vanier découvre une nouvelle cible possible pour le traitement du cancer et du diabète

Mohamed Soliman, boursier Vanier à l'Hôpital Mount Sinai et à l'Université de Toronto, vient de découvrir qu'une protéine, connue jusqu'à récemment comme faisant partie d'un réseau de communication complexe dans la cellule, joue également un rôle crucial dans la régulation du métabolisme du glucose et la croissance des cellules. Par conséquent, cette protéine, connue sous le nom de protéine adaptatrice p66Shc, pourrait être une nouvelle cible pour le traitement du cancer et du diabète.

Mohamed et ses collègues ont voulu étudier la protéine p66Shc à la suite d'une recherche montrant qu'elle agissait comme médiateur de la sensibilité à l'insuline chez la souris. Dans une étude destinée à comprendre le mécanisme en cause, ils ont découvert que le fait de réduire au silence la protéine p66Shc a non seulement stimulé le métabolisme du glucose, mais a aussi augmenté la croissance globale des cellules. « Nos travaux laissent croire que la protéine p66Shc permet de freiner la signalisation de l'insuline et le métabolisme énergétique lorsque les taux de glucose sont élevés, comme dans le cas du diabète », déclare Mohamed.

L'étude a été récemment publiée dans la revue Science Signaling (en anglais seulement).

La recherche de M. Soliman vise à comprendre comment la signalisation dans les cellules et entre celles-ci régit leur croissance et leur métabolisme. Les deux processus sont étroitement régulés dans nos cellules. Lorsque ces fonctions sont perturbées, des maladies telles que le cancer ou le diabète surviennent. « Ma recherche est motivée par une grande fascination pour les composantes moléculaires de la biochimie humaine et par un vif désir de réaliser une recherche approfondie et à la fine pointe du savoir », affirme M. Soliman.

M. Soliman été supervisé par le regretté Dr Tony Pawson, un pionnier dans le domaine de la transduction de signal. Il termine actuellement son doctorat au laboratoire du Dr Jim Dennis à l'Institut de recherche Lunenfield-Tanenbaum de l'Hôpital Mount Sinai.

« Ma recherche est motivée par une grande fascination pour les composantes moléculaires de la biochimie humaine et par un vif désir de réaliser une recherche approfondie et à la fine pointe du savoir. »
— Mohamed Soliman, boursier Vanier, Hôpital Mount Sinai et Université de Toronto

Date de modification :