Une boursière Vanier apporte des éclaircissements sur le rôle de la leptine dans la régulation de la production de glucose

Brittany Rasmussen, boursière Vanier à l'Université de Toronto, a apporté des éclaircissements sur le rôle de la leptine, une hormone, dans la régulation de la production de glucose et a ouvert une nouvelle voie pour contrôler l'hyperglycémie chez les diabétiques.

On sait que la leptine régule la production de glucose et l'apport alimentaire. L'hormone est produite dans le tissu adipeux et l'estomac et elle agit par l'intermédiaire de récepteurs dans le cerveau et le jéjunum, une partie de l'intestin grêle. Brittany a cherché à savoir exactement comment la leptine agit dans le jéjunum dans le cadre d'une étude où l'on a eu recours à une perfusion de l'hormone dans le jéjunum de rats en santé et diabétiques et de rats qui avaient subi un pontage gastrique, une procédure courante pour traiter l'obésité qui produit un effet antidiabétique. Dans tous les cas, l'étude a permis de découvrir que la leptine jéjunale avait réduit la production de glucose au moyen de la phosphatidylinositol 3-kinase (PI3K) – une voie de signalisation dépendante.

En révélant le mécanisme d'action de la leptine, les travaux de Brittany ont permis de découvrir une nouvelle cible pour les stratégies thérapeutiques visant à contrôler le taux de sucre dans le sang chez les diabétiques. Ses conclusions ont été publiées dans la revue Cell Metabolism en janvier 2014.

Brittany exécute sa recherche doctorale dans le laboratoire du Dr Tony Lam. Dans son laboratoire, elle examine en détail les mécanismes de signalisation intestinale et leur contribution à la régulation de la production de glucose à l'état normal et à l'état diabétique. « Au cours des quatre années que j'ai passées en tant qu'étudiante au doctorat au laboratoire du Dr Lam, j'ai découvert avec lui de nombreuses cibles de signalisation dans l'intestin qui pourraient servir de cibles thérapeutiques pour réduire le taux de sucre dans le sang des diabétiques, affirme Brittany. Cependant, il reste beaucoup de travail à faire avant de découvrir les mécanismes exacts dans l'intestin qui régulent la production de glucose. »

Brittany sait à quel point les diabétiques souffrent chaque jour, car son père est atteint du diabète de type 2. Cette réalité donne un sens supplémentaire à ses travaux. « En menant une recherche sur le diabète, je ne peux qu'espérer faire avancer ce domaine de recherche pour aider à découvrir de nouvelles stratégies de traitement qui permettront de diminuer le taux de sucre dans le sang et d'améliorer la vie des diabétiques. Grâce à la bourse d'études Vanier, je peux poursuivre ma recherche et la faire progresser. »

« En menant une recherche sur le diabète, je ne peux qu'espérer faire avancer ce domaine de recherche pour aider à découvrir de nouvelles stratégies de traitement qui permettront de diminuer le taux de sucre dans le sang et qui aideront à améliorer la vie des diabétiques. »
– Brittany Rasmussen, boursière Vanier, Université de Toronto

Date de modification :